Dédale 17 – Oisellerie / Square Péreire

Syllogisme d’Hortense
Etres possibles et sinuosités existentielles

La taille des cages des oiseaux et de celle de l’oiseleur ainsi que la forme de leurs trajectoires.


Les expériences existentielles tendent les mouvements de l’être

L’oiseleur de l’oisellerie Legendre affirme qu’il n’y a pas de corrélation entre la taille de la cage et le bonheur de l’oiseau… Des boîtes dans une petite boîte, illusion comique de géôlier en géole, du désaileur désailé, de
minos minotauré. Mise en abîme dans une bulle au carré. Poursuivant la question de la rectitude du mouvement existentiel. Un tigre dans une cage parcours des kilomètres en tournant en rond, tandis qu’un
tigre en savane trace droit. Idem pour les oiseaux. Ibidem pour les bipèdes sans plume ni corne. Le syllogisme dit ceci : une expérience poétique (survenue à un instant z) accroit l’univers des possibles, et la trajectoire est
d’autant plus droite que l’espace des possibles est vaste.